Le Pôle Urgence Main de Nice est ouvert 24h/24 et 7 jours sur 7. Il vous suffit de téléphoner au numéro d’urgence de la Clinique du Parc Impérial : 04 92 07 78 12.

Une patiente opérée par le docteur Dreant des deux mains de prothèses totales des pouces pour rhizarthrose  donne ses conseils :

Durant la période de consolidation et de cicatrisation, un opéré de la main suit un protocole qui rend sa vie quotidienne plus compliquée. Il est donc nécessaire d’anticiper les situations auxquelles vous serez confronté dans cette phase post-opératoire.

Le jour de l’opération

  • L’anesthésie locale ôte les sensations et la maîtrise du bras. Il faut donc le tenir ou le mettre en écharpe afin qu’il ne se cogne pas aux objets environnants.
  • Après l’opération, le pansement compressif assez volumineux, nécessite de prévoir soit un habit sans manche ou avec des manches très larges ou avec une manche que vous aurez coupée jusqu’au coude voire plus. Prévoyez un vêtement qui se met et s’enlève facilement. Choisissez des chaussures qui s’enfilent facilement ou se ferment avec des scratchs.

La semaine qui suit l’opération

  • Vous garderez ce pansement compressif jusqu’au renouvellement du pansement et à la pose de l’orthèse. Et donc mêmes conseils que précédemment.

Durant la période où vous gardez l’orthèse

  • Bien qu’étant moins volumineuse que le pansement compressif, l’orthèse nécessite aussi des vêtements avec des manches assez larges. [Photo de l’orthèse]
  • Pour les femmes : prévoir un soutien-gorge qui s’attache devant ou utilisez la technique suivante. Exemple pour une main droite opérée : placez votre soutien-gorge sur le rebord d’une table ou du lavabo (niveau de la taille) coincez le pan droit du soutien-gorge entre la taille et le coude droit, prendre le pan gauche dans la main gauche et l’agrafer au pan droit. Faire tourner le soutien-gorge à la taille.
  • Pour la douche, il est plus prudent de conserver l’orthèse que vous recouvrez avec un sac plastique bien étanche et que vous fermez avec un gros élastique sur l’avant-bras.
  • Lavez la main à part.
  • Aménagez votre environnement et prévoyez vos actions en sachant que pendant au moins un mois vous ne pourrez pas utiliser votre main opérée.
  • Vous pouvez utiliser une poche de glace pour faire diminuer l’œdème.
  • Vous pouvez favoriser la réparation tissulaire grâce au miel cicatrisant.

Lorsque vous n’aurez plus l’orthèse

Vous pouvez réduire l’œdème, enlever les toxines de l’inflammation et reminéraliser, cicatriser en utilisant des cataplasmes d’argile verte. Pensez à hydrater, nourrir, protéger la peau en massant votre main avec des huiles végétales ou du beurre de karité.

D’abord laver la plaie sous le robinet d’eau puis savonner au savon liquide les deux mains. Mettre un pansement (ou à défaut une serviette propre) et garder la main en l’air.

Pour une brûlure chimique ou thermique, mettre sous l’eau courante 15 mn.

NE JAMAIS METTRE LES FRAGMENTS SECTIONNES DIRECTEMENT EN CONTACT AVEC LA GLACE

Suivre scrupuleusement les conseils ci-dessous :
1. Rassembler tous les fragments sectionnés dans une compresse et les placer dans un sac en plastique étanche.
2. Fermer le sac et le poser dans une boite contenant de la glace non synthétique. Le sac fermé doit flotter sur l’eau glacée comme une bouée.
3. Envelopper l’extrémité amputée dans un pansement compressif. Surélever la main. Ne pas poser de garrot.
4. Ne jamais jeter un fragment qui paraît détruit. Le chirurgien peut utiliser certains composants (nerf, os, tendon) qui sont intacts ; c’est le principe du » doigt-banque »

Envelopper la partie blessée dans un pansement compressif. 
Poser un sac plastique étanche contenant de l’eau et de la glace autour de la main. 
Soulager la main en l’immobilisant sur une attelle.

Ce site n’est en aucun cas un lieu de consultation au sens médical du terme.
Vous pouvez en effet y trouver divers renseignements sur docteur Nicolas DREANT et son activité, ainsi que quelques conseils ; mais il ne permet pas de vous mettre en relation directe avec un chirurgien. 
Bien que cette pratique commence à se généraliser aux États Unis, il n’est pas souhaitable de consulter par Internet tant au niveau déontologique que médical.
 Les signes et symptômes décrits par les patients étant généralement insuffisants, un examen physique et des examens complémentaires sont souvent nécessaires pour faire un diagnostic et apprécier au mieux la prise en charge qui vous est nécessaire.

Oui. Toute radio faite à la clinique Saint François sera réalisée dans le cadre d’une consultation effectuée par le docteur DREANT.

Vous trouverez dans le chapitre Pathologies une brève description de pathologies fréquemment répandues telles que le canal carpien, le kyste synovial, le doigt à ressaut, etc…

Vous pouvez contacter un des centres affiliés à la FESUM (Fédération des Services d’Urgences Mains). La FESUM a pour objet d’assurer la meilleure qualité possible de soins aux blessés de la main grâce à la coordination des services membres de la Fédération des Services d’Urgence de la Main ainsi que par le développement et la mise en commun des moyens d’enseignement et de recherche dans le cadre de la traumatologie de la main et des applications de la microchirurgie.

Le remboursement des transports des assurés sociaux est soumis à législation. D’un manière générale, ne sont remboursés que les déplacements aller et retour le jour de l’intervention. Les déplacements en relation avec un accident de travail ou à une maladie professionnelle sont laissés à l’appréciation du médecin.
Les déplacements post-opératoires ne sont pas remboursés sauf exception.
En cas d’utilisation d’un organisme agréé, la participation de la caisse est limitée.
Il existe 4 types de transports pris en compte par la sécurité sociale :
• La voiture particulière ou les transports en commun : Le patient est autonome, son état de santé lui permet d’emprunter les transports traditionnels. Demander l’imprimé spécial nommé « État de frais » pour votre remboursement.
• Le taxi : L’état de santé du patient ne lui permet pas d’emprunter un transport en commun, mais ne nécessite pas d’assistance qualifiée. Les artisans taxi conventionnés avec la caisse se sont engagés a assurer le maximum de confort au patient, notamment en facilitant l’accès au véhicule.
• Le V.S.L : L’état de santé du malade permet un transport assis mais nécessite une assistance qualifiée. Ce véhicule est équipé d’une trousse de secours et est conduit par du personnel titulaire d’un diplôme de santé. Le conducteur du V.S.L. doit apporter une aide à la marche et/ou à l’accomplissement des formalités administratives.
• L’ambulance : L’état de santé du patient impose un transport allongé. Le patient ou le blessé nécessite une surveillance constante par un personnel qualifié. Elle dispose d’un équipage de 2 personnes qualifiées et de moyens important en matériel (réanimation), le véhicule est soumis à des règles d’hygiène très strictes. Comme une ordonnance de médicaments qui est rédigée avant d’aller chez le pharmacien, le « bon de transport » est une prescription médicale qui doit être faite avant le déplacement. La valeur de l’acte opératoire n’est pas une condition suffisante pour avoir droit à un transport sanitaire, il faut y associer un besoin médical.

La consultation d’anesthésie pré-opératoire est médico-légale. Elle doit avoir lieu entre un mois et deux jours avant l’intervention programmée.
En accord avec l’anesthésiste responsable du Pole cette consultation peut se faire prés de chez vous si un anesthésiste accepte de la réaliser.
En pratique, si vous avez arrêté votre décision d’être opéré nous ferons tout pour que vous soyez vu le même jour par le chirurgien et l’anesthésiste de manière à vous éviter trop de voyages.

Des réeducateurs exercent à la clinique Saint François.
 Votre rééducation pourra donc se dérouler dans les locaux tous les jours de la semaine du lundi au vendredi de 6h00 à 12h00.
Les réeducateurs sont aussi diplômés d’appareillage et ils pourront réaliser sur place et sur rendez-vous votre immobilisation en plastique thérmoformable sur mesure si cela est nécessaire.

En règle général vous serez revu avant la fin de la première semaine dans les locaux du Pole Urgence Main de Nice. Les infirmières ont une très grande habitude des soins au niveau de la main et du membre supérieur et sauront réaliser ces pansements en essayant de vous épargner le plus possible la douleur.

Il s’agit de la réalisation d’un acte opératoire programmé ou en urgence chez un patient qui va rester moins de 12 heures dans la structure de soins où il a été admis avant de retourner à son domicile. La plupart du temps cette chirurgie se déroule sous anesthésie loco-régionale réalisée par un anesthésiste-réanimateur dans les mêmes conditions de sécurité et de surveillance qu’une intervention nécessitant une hospitalisation prolongée et/ou une anesthésie générale.

Il s’agit d’injecter une substance anesthésique qui placée en concentration appropriée au contact d’une structure nerveuse ou musculaire va bloquer de façon temporaire et réversible la propagation de la conduction nerveuse et donc la sensibilité et la motricité dans le territoire du nerf anesthésié.

Vous devez vous munir de votre carte d’identité, de votre carte VITALE ou de votre attestation de Carte VITALE, en règle. Vous pouvez aussi prendre votre attestation de mutuelle.

Ces consignes vous seront données à plusieurs reprises. Lors de la visite pré-opératoire avec l’anesthésiste, sur la pochette porte documents qui vous servira à garder l’ensemble de votre dossier opératoire.
• Eviter toute prise d’Aspirine la semaine précédant l’intervention.
• Après toilette minutieuse, les mains doivent être soigneusement lavées, les ongles brossés et coupés court, sans vernis.
• Pas de maquillage, pas de verres de contact.
• Prévoir un vêtement à manches larges (pour le pansement).
• N’apportez aucun objet de valeur (bijou, bague) à la clinique.
• N’oubliez pas votre dossier médical, radiographies ou examens, ainsi que votre carte d’assuré social, carte Vitale et carte de mutuelle.
• Au cours de la consultation d’anesthésie pré opératoire, il vous aura été précisé l’heure de la dernière prise d’aliment, et de liquide autorisée.
• Prévoir livres, journaux ou baladeurs, car vous observerez un temps de repos avant et après l’intervention.
• Ne prenez pas votre voiture.

Ces consignes vous seront données à plusieurs reprises. Lors de la visite pré-opératoire avec l’anesthésiste, sur la pochette porte documents qui vous servira à garder l’ensemble de votre dossier opératoire.

Vous recevrez à la sortie du service ambulatoire :
• une ordonnance de médicaments anti-douleurs
• les papiers d’arrêt de travail,
• la date et l’heure du prochain rendez vous.
• La présence d’un adulte est indispensable pour regagner votre domicile et pendant la nuit suivant l’intervention.
• Ne prenez pas d’autres médicaments que ceux prescrits, ou vos traitements habituels.
• Evitez l’alcool et la cigarette pendant 24H.
• Aucune décision importante ne doit être prise ni aucun document officiel signé pendant 24H.